Des mesures pour la sauvegarde durable des ressources halieutiques et cohabitation pacifique dans la zone transfrontalière du sous bassin Logone

Du 3 au 5 août 2021, Bongor, chef-lieu de la région du Mayo-Kebbi Est au Tchad a accueilli un atelier de réflexion sur les mécanismes de mise en œuvre des pratiques de pêche transfrontalières durables dans le sous bassin Logone. Au cours des travaux, les participants ont échangé et trouver des pistes de  solutions sur les pratiques de pêches dommageables à fort impact sur les ressources halieutiques et les enjeux de la coopération et de la gouvernance de la pêche transfrontalière dans ce bassin.

Cette rencontre a réuni les autorités administratives, traditionnelles, les acteurs et responsables du secteur de la pêche du Cameroun et du Tchad. On note la participation du premier commissaire du Tchad auprès de la Commission du Bassin du Lac Tchad (CBLT), Djekornonde Ngarnadji,  le  représentant de la Commission Economique du Bétail, de la Viande et des Ressources Halieutiques (CEBEVIRHA), chef de service de l’Aquaculture Aubin Fila Nsatounkazi. L’objectif de l’atelier est de faciliter la coopération transfrontalière entre les différents acteurs du secteur de la pêche qui ont en partage les eaux du sous bassin Logone.

Après les discours du maire de la ville de Bongor Djibetsou Mitalassou,du représentant de l’UICN Cameroun, Augustin Bitchick Bi Bitchick, procédant à l’ouverture, le préfet du département du Mayo-Boneye, représentant le Gouverneur de la province du Mayo-Kebbi Est, Ahmat Hissein Awam, a laissé entendre que l’effectivité des pratiques de pêche durable et d’une gestion durable des ressources halieutiques dans le sous bassin du Logone nécessite  de « renforcer la collaboration entre tous les acteurs pour pouvoir trouver des solutions adaptées ». Plusieurs travaux ont meublé cet atelier. Outre les travaux de groupes organisés autour de plusieurs thématiques, les participants ont fait une descente sur le terrain assortie d’une causerie communautaire de sensibilisation avec les pêcheurs du village Goulmoun Bass, puis d’une table ronde de sensibilisation sur une chaîne de radio locale.

Le Logone, sous bassin vital du lac Tchad, confluent du  Chari, traverse les villes de N’Djaména, Laï, Kousséri, et puis Bongor, où elle fait frontière  avec la ville de Yagoua au  Cameroun. Ses eaux constituent un bien vital pour la nature  et les populations de la région. Mais cette étendue d’eau commune au Tchad et au Cameroun est constamment source de conflits entre les utilisateurs (les pêcheurs, les éleveurs, les agriculteurs), et parfois entre les pêcheurs et les forces de sécurité….etc.

Les communications qui ont meublé l’atelier ont pointé du doigt la forte pression qui s’exerce sur les ressources du bassin occasionnant une forte  diminution de la production. Selon les différents spécialistes, les pratiques non durables comme l’utilisation des filets à mailles prohibées, l’installation des canaux de pêche, des barrages de nasse ou encore les chambres à captures, utilisées dans la zone, entrainent des conséquences incalculables sur les moyens d’existence des populations riveraines. A cela se greffe, l’ensablement et les effets des  changements climatiques. Ces différents facteurs, ont-ils expliqué aggravent la situation déjà très précaire du  bassin.

Les réflexions autour de ces problèmes ont permis aux participants de partager les expériences pilotes de projets mis en œuvre par les ONGs et organisations locales en vue d’infléchir la tendance. Ils ont également passé en revue les différents outils pour  promouvoir le dialogue, la participation et une gestion concertée des ressources. Entre autres outils, il y a les plateformes et instances locales de coopération  et les cadres et instruments de coopération, notamment l’Accord de Moundou et la Charte de l’eau.

Les participants ont souligné l’urgence du renforcement du dialogue et de la coopération entre les différentes parties prenantes à diverses échelles pour une gestion durable, inclusive, participative et concertée des ressources halieutiques du sous bassin du Logone. Les recommandations formulées au cours de l’atelier pourront permettre de prévenir, gérer les conflits et garantir la pérennité des ressources.

S'il vous plaît suivez et aimez nous:
Posted in Actualité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *