DE NOUVEAUX FORAGES POUR LES COMMUNAUTES PASTORALES DU HADJER LAMIS ET DU MAYO KEBBI EST

Samedi 20 mars 2021, les associations d’éleveurs de Guité et de Mani, dans le Hadjer Lamis, ont assisté massivement à la remise officielle des forages à motricités humaine, équipés d’abreuvoirs au gouvernement du Tchad.

 

L’accès à l’eau est un droit humain fondamental.  L’eau potable et l’assainissement sont essentiels à la réalisation de tous les droits de l’homme. La Commission Economique du Bétail de la Viande et des Ressources Halieutiques(CEBEVIRHA),  dont l’une des missions est de contribuer au développement durable, harmonisé et équilibré des secteurs de l’élevage et des industries animales en  zone CEMAC, a  fait don de quelques forages à la république du Tchad, dans le but de contribuer à l’amélioration des conditions socio-économiques des éleveurs vulnérables à la double crise économique et sanitaire actuelle.

 

La CEBEVIRHA a initiée un programme d’installation des forages communautaires pour l’approvisionnement du bétail et des populations rurales en eau potable dans les bassins de production du bétail en zone CEMAC. Le Tchad est le premier Etat de la CEMAC,  à  bénéficier de quatre forages repartis dans deux provinces du Tchad, notamment le Hadjer Lamis (Quité, Hilé-Sidi) et le Mayo Kebbi EST (Ham, Ferrick Djogo).

La  cérémonie de remise officielle de ces forages, a eu lieu  dans l’enceinte de l’école primaire Nomade de Guité,  suivi de la signature du procès-verbal de réception, entre le représentant du ministre de l’Elevage et des Productions Animales, Dr Adyl Béchir et le Secrétaire Exécutif Adjoint de la CEBEVIRHA, M. Bernard Boutsika Ngavet.

Trois allocutions ont ponctué  cette cérémonie.

Sa majesté, M. ATIM  Lawane, chef de fraction foulbé nomade, représentant des bénéficiaires, n’a pas manqué de dire sa gratitude à l’endroit de la CEBEVIRHA. Ces forages en dehors de leur  apport vital pour le bétail, comblent  l’insuffisance d’approvisionnement en eau des populations de cette zone, composées majoritairement d’éleveurs nomades.

Le Secrétaire Exécutif Adjoint de la CEBEVIRHA, prenant la parole a  souhaité que les bénéficiaires fassent bon usage  de ces ouvrages, qui sont une  contribution effective à leur développement.  Il a également salué, la politique de multiplication des points d’eau initié par le gouvernement du Tchad. L’importance de la gestion concertée des  points d’eau, des couloirs de transhumance et de  la formation en masse des éleveurs en santé animale, sont pour lui,  des réponses pertinentes aux conditions particulières pour un élevage intégré, intégral et intégrant.

La CEBEVIRHA, n’entend pas s’arrêter en si bon chemin.  Le Sécretaire Exécutif Adjoint, a indiqué que la CEBEVIRHA s’engage à  accompagner pleinement,  le  ministre de l’élevage et des productions animales du Tchad, dans la mission régalienne du développement des chaînes de valeur de l’élevage.

Dr Adyl Béchir, Directeur de l’Organisation des Professionnel d’Elevage et  de la Sécurisation des Systèmes Pastoraux, représentant le ministre s’est réjoui de  l’initiative de l’institution et a  invité les bénéficiaires à prendre soin de ces donations.

Le Tchad, pays par excellence de l’élevage, selon le dernier recensement général, dispose d’un cheptel estimé à 114 millions de têtes de bétail. Les besoins en eau et en pâturages sont de plus en plus importants, eu égard de   l’impact préoccupant du  changement climatique au Tchad. Les projets d’adduction d’eau comme ceux-ci, semblent alors, plus que jamais cruciaux pour la sauvegarde du potentiel animalier et l’amélioration de la qualité de l’eau des populations de ces zones pastorales.

S'il vous plaît suivez et aimez nous:
Posted in Actualité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *