LA VIANDE TCHADIENNE BIENTÔT SUR LE E-COMMERCE

La CEBEVIRHA  a reçu  le 17 août 2021, une importante délégation composé des responsables des coopératives des filières bovines, de petits ruminants, des représentants du ministère du commerce, de la Société de Développement des produits Alimentaires du Tchad(SDPA) et du groupe Bolloré, dans le cadre des échanges sur la mise en place d’une plateforme digitale de  commercialisation de la viande du Tchad.

Cette rencontre entre les différents partenariats de la filière bovine et petits ruminants, autour du projet Chadcomodities market place (cmt), vise à trouver des solutions aux problèmes qui minent ce secteur. En effet, de nombreuses difficultés administratives, notamment les tracasseries policières, douanières et des agents sanitaires tout au long des corridors quittant du Tchad vers les différents pays de la CEMAC plombent la filière bovine et petits ruminants. Selon Adoum Oumar Kachallah, président des bouchers du Tchad et exportateurs depuis plus de trois décennies, «  Les difficultés commencent au Tchad, il me faut en moyenne quatre jours pour obtenir les documents nécessaires. Plus de six millions de francs pour répondre aux exigences illicites, des agents de la police , la gendarmerie, la douane et les services vétérinaires depuis N’Djamena en passant par le pays de transis le Cameroun jusqu’à destination au Gabon ou au Congo ». Ces difficultés observées sur le corridor occasionnent des pertes énormes aux  commerçants. D’après les explications de Adoum Oumar Kachallah les producteurs et commerçants passent parfois plusieurs jours d’attentes,  avec plus de 20 tonnes de viande frigorifié, devant des postes de contrôles exigeants.

Pourtant avec plus de cent million de têtes de bétail confondus, le Tchad occupe le troisième rang  de  producteur de viande en Afrique et le premier  dans la sous-région CEMAC. Malgré ce potentiel, l’on constate avec regret que la viande tchadienne se consomme difficilement dans les pays de l’espace CEMAC. Les importations de la viande  et des produits carnés en provenance des pays de l’Amérique du sud et de l’Europe vont croissant dans les Etats de la CEMAC, impactant ainsi sur l’économie.

Le projet Chadcomodities market place (cmt), sous la conduite de la SDPA se présente comme une réponse pour apporter un souffle nouveau au secteur. Cette plateforme doit permettre désormais d’effectuer en ligne les achats de viande depuis le Tchad.

Le transport et la logistique seront  assurés par les services du  groupe Bolloré plus expérimenté dans le domaine. Les producteurs et éleveurs bien que soulagés du projet ont émis quelques réserves. Ils  proposent, qu’il soit construit dans chaque pays bénéficiaires, des entrepôts frigorifiés pour réguler la conservation de la viande.

Pour Dr Tony Ngarbaroum, PDG de la SDPA, la viande du Tchad, issue de l’élevage bio, est de  très bonne facture et entend  s’imposer dans toute l’Afrique.  Il  a invité, la Commission Economique du Bétail de la Viande et des Ressources Halieutiques (CEBEVIRHA) à accompagner ce projet, dans la recherche des marchés en Afrique et plus particulièrement  dans la sous-région CEMAC. Le Secrétaire Exécutif Adjoint,  Bernard Boutsika Ngavet qui a présidé  la réunion s’est dit favorable au projet. Une feuille de route est envisagée  pour accompagner à la concrétisation de ce projet intégrateur.

S'il vous plaît suivez et aimez nous:
Posted in Actualité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *